Actualité

Vue 199 fois
17 septembre 2016

Le Pape invite à mettre son éducation jésuite au profit des réfugiés

(RV) Le Pape François rencontrait ce samedi 17 septembre 2016 les membres de la Confédération européenne de l’Union mondiale des anciens étudiants des jésuites, réunis à Rome pour une conférence sur les migrations et la crise des réfugiés. Alors que le monde traverse «la plus importante crise humanitaire depuis la seconde guerre mondiale», le Pape François a invité ces anciens élèves à faire valoir leur éducation jésuite, et à être «hommes et femmes avec et pour les autres». 

C’est un «chiffre qui dépasse l’imagination»: dans le monde, 65 millions de personnes ont dû abandonner leur maison, souvent en raison de conflits armés qui semblent «insolubles», comme en Syrie ou au Soudan du Sud. Nombre de ces réfugiés tentent, au prix de leur vie, de traverser la Méditerranée, «devenu un cimetière», tandis que d’autres passent plusieurs années dans des camps de fortune. Derrière les nombres et les statistiques, nous découvrons que les «réfugiés sont des hommes et des femmes, des jeunes gens et des jeunes filles qui ne sont pas différents des membres de nos familles et de nos amis». «Chacun d’eux a un nom, un visage et une histoire, ainsi que l’inaliénable droit de vivre en paix et d’aspirer à un avenir meilleur pour leurs enfants», rappelle le Pape.

Un exemple, le père Arrupe

François évoque la figure du père Pedro Arrupe, ancien Supérieur général de la Compagnie de Jésus et fondateur du Jesuit Refugee Service, à qui les anciens étudiants des jésuites ont d’ailleurs choisi de dédier leur association. C’est à son exemple et à son courage qu’il faut puiser, exhorte le Pape, lui-même jésuite. Par votre éducation, «vous êtes invités à devenir ‘compagnons de Jésus», et guidés par Saint Ignace de Loyola, «vous êtes envoyés pour être hommes et femmes pour et avec les autres. Plus que jamais, le monde a besoin de personnes qui «écoutent le cri des pauvres et qui y répondent avec compassion et générosité».

Miser sur l'éducation

«Je vous encourage donc à souhaiter la bienvenue aux réfugiés dans vos maisons et communautés, de façon à ce que leur première expérience en Europe ne soit pas celle, traumatisante, de dormir dehors dans le froid, mais celle d’un accueil chaleureux et humain», a encore encouragé le Pape. François attire l’attention sur l’éducation à donner aux réfugiés: moins de 50 % des enfants réfugiés ont accès à l’école primaire, observe-t-il. 22 % des adolescents sont inscrits dans les école secondaires, et seulement 1 % de ces réfugiés peut accéder à l’université. Une situation préoccupante, que ces anciens étudiants jésuites sont appelés à transformer. «En faisant cela, vous construirez une Europe plus forte et un futur plus lumineux pour les réfugiés».

«On peut se sentir seuls en ces moments où l’on cherche à traduire en action la miséricorde» reconnait le Pape, «mais sachez que vous unissez votre travail à celui de tant d’organisations ecclésiales», lesquelles se dépensent sans compter au service des exclus et des marginaux. Rappelez-vous aussi, a enfin conclu le souverain Pontife, que «l’amour de Dieu vous accompagne». «Vous êtes les yeux, la bouche, les mains  et le cœur de Dieu en ce monde».


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.